Les chants de Coràson s’enchâsseront cette année tels des poupées russes, déclinant de l’un à l’autre leur joli symbole d’énergie vitale et de fertilité.
De chant en chant, de temps reculés en décennies plus proches, de toundras glacées en brûlantes milongas argentines, leur déambulation mélodique fera tour à tour apparaître tsars, reines, et moustachus princes du rock, grues, neiges et printemps, jusqu’à la dernière matriochka, jusqu’au bout du partage…

Share

Abonnez-vous !

Restez informé des dates des prochains concerts